12. Suivi de la vessie neurogène

Capsule pour l’action pour LM (2nd ed., 2013)

Le problème:Man hand on wheelchair

La vessie neurogène (dysfonctionnement de la rétention et de la vidange de l’urine) est une complication fréquente des lésions médullaires (LM). La LM peut diminuer la compliance vésicale, causer une dyssynergie vésico-sphinctérienne ou accroître la pression du détrusor (>40 cm H2O). Ces problèmes, que seule une évaluation urodynamique peut correctement détecter, peuvent gravement endommager les reins s’ils ne sont pas correctement pris en charge.

Capsule pour l’action

La gestion de la vessie doit être revue annuellement par le médecin de famille et périodiquement par un urologue.

Pratiques d’excellence fondées sur des preuves:

La gestion de la vessie neurogène vise à favoriser la continence et la vidange régulière, à éviter l’augmentation de pression et à prévenir les complications. Elle repose sur diverses méthodes : techniques de vidange, dispositifs de collecte, médicaments et chirurgie. Le choix dépendra des caractéristiques individuelles : anatomie, capacités fonctionnelles, comorbidité, vie sociale. La méthode optimale de gestion de la vessie est généralement déterminée par un physiatre ou un urologue lors de la réadaptation ou pendant le suivi. Le succès de la gestion vésicale se manifeste par la continence urinaire, une capacité vésicale >360 ml, une pression du détrusor <40 cm H2O, et l’absence d’hyperréflexie autonome. L’examen urologique annuel devrait inclure une échographie des voies urinaires supérieures et inférieures.

L’efficacité des stratégies de gestion vésicale peut changer avec l’âge, l’apparition de nouveaux problèmes secondaires ou les changements de vie. La décision de consulter un urologue pour examen urodynamique se justifie en cas d’incontinence persistante ou d’hyperréflexie autonome malgré une observance adéquate des soins vésicaux recommandés.

Source clé:

    Klausner, A., & Steers, W. (2011). The neurogenic bladder: An update with management strategies for primary care physicians. The Medical Clinics of North America, 95(2011): 111-20.

Références supplémentaires:

    Abdel-Meguid, T. A. (2010). Botulinum toxin-A injections into neurogenic overactive bladder-To include or exclude the trigone? A prospective, randomized, controlled trial. Journal of Urology, 184(186): 2423-2428.
    Apostolidis, A., Dasgupta, P., Denys, P., Elneil, S., Fowler, C. J., Giannantoni, A., et al. (2009). Recommendations on the Use of Botulinum Toxin in the Treatment of Lower Urinary Tract Disorders and Pelvic Floor Dysfunctions: A European Consensus Report. European Urology, 55 (51):100-120).
    Blok, B.F., Karsenty, G., & Corcos, J. (2006). Urological surveillance and management of patients with neurogenic bladder: Results of a survey among practicing urologists in Canada. Canadian Journal of Urology, 13(5): 3239-43.
http://www.canjurol.com/abstract.php?ArticleID=1407&version=1.0
    Consortium for Spinal Cord Medicine (2006). Bladder management for adults with spinal cord injury: a clinical practice guideline for health-care providers. Journal of Spinal Cord Medicine, 29(5): 527-73.
http://www.pva.org/site/News2?news_iv_ctrl=-1&page=NewsArticle&id=7121
    Pannek, J., & Kullik, B. (2009). Does optimizing bladder management equal optimizing quality of life? Correlation between health-related quality of life and urodynamic parameters in patients with spinal cord lesions. Urology, 74(2): 263-266.
    Pannek, J., Gocking, K., & Bersch, U. (2011). Clinical usefulness of the Memokath Stent as a second-line procedure after Sphincterotomy failure. Journal of Endourology, 25(2): 335-9.
    Vaidyanathan, S., Singh, G., Soni, B.M., Hughes, P.L., Mansour, P. Oo, T., Bingley, J., et al. (2004). Do spinal cord injury patients always get the best treatment for neuropathic bladder after discharge from regional spinal injuries centre? Spinal Cord, 42(8): 438-42.
    Wolfe, D.L., Legassic, M., McIntyre, A., Cheung, K., Goettl, T., Walia, S., Loh, E., et al. (2012). Bladder health and function following spinal cord injury. Spinal Cord Injury Rehabilitation Evidence, Version 4.0: 1-143.
    Woodbury, M.G., Hayes, K.C., & Askes, H.K. (2008). Intermittent catheterization practices following spinal cord injury: A national survey. Canadian Journal of Urology, 15(3): 4065-71.